Programme du Festival

 

Les Lieux -

Plan d'accès

Programme de la Saison Musicale

avec la participation de

Jeudi 20, 20:30, Eglise du Neufour

Monsieur Haydn et ses brillants disciples

Maître des formes classiques du quatuor et de la symphonie, Joseph Haydn a littérallement illuminé le monde musical tout au long du XIXème siècle. Mais son plus grand accomplissement réside dans l'inspiration et le soutien qu'il a pu prodiguer à deux de ses protégés, un certain Wolfgang Amadeus Mozart et un talentueux (et tumultueux) artiste du nom de Ludwig Van Beethoven.

J. Haydn

W.A. Mozart :

 

L.V. Beethoven :

Trio à cordes "de Londres"

Divertimento pour trio à cordes K. 563

 

Quatuor à cordes Opus 74 "Les Harpes"

Mark Derudder, Brusk Zanganeh, Vlad Maistorovici, Hanne Skjelbred, Arthur Bedouelle, Pau Codina, Ella Rundle.

 

Programme du Festival

2017

 

Samedi 22, 20:30, Eglise de Futeau

Johannes Brahms et ses illustres ennemis

Johannes Brahms a été, au court de sa longue et illustre carrière, de toutes les batailles qui ont agitées la vie musicale. Un certain talent pour se faire des ennemis et des réticences certaines à faire des compromis ont données lieu à des inimitées hautes en couleur toute sa vie. Celles avec Liszt et Wagner, les partisans de la "musique de l'avenir", et avec son rival de la maturité, Anton Bruckner, sont parmi les plus célèbres.

A. Bruckner :

F. Liszt :

 

J. Brahms :

Mouvement lent du Quintette à cordes

Oeuvres pour piano

 

Trio avec piano n°1 Op.8

 

Mark Derudder, Brusk Zanganeh, Vlad Maistorovici, Hanne Skjelbred, Arthur Bedouelle, Pau Codina, Ella Rundle, Miren Adouani, Gunel Mirzaieva

 

Dimanche 23, 17:30, Eglise de Clermont-en-Argonne

Johannes Brahms et ses illustres amis

C'est autour de Robert Schumann que s'est constitué l'un des plus célèbres groupe d'amis de l'histoire du romantisme. D'abord avec sa femme Clara, puis avec un jeune violoniste du nom de Joseph Joachim, puis enfin avec "Monsieur Joahnnes Brahms, de Hambourg", qui impressionera tant Schumann qu'il le déclare l'héritier de Beethoven et l'espoir de la musique allemande.

Robert et Clara Schumann

J. Brahms / J. Joachim

 

J. Brahms

Lieder

Danses hongroises

 

Quintette à deux altos Op.97

 

Mark Derudder, Brusk Zanganeh, Vlad Maistorovici, Hanne Skjelbred, Arthur Bedouelle, Pau Codina, Ella Rundle, Miren Adouani, Gunel Mirzaieva, Sylvie Bedouelle

 

Mardi 25, 20:30, Eglise de Sainte-Ménehould

Les enfants terribles de la musique russe

Nés à quelques années d'intervalle, Sergei Prokofiev et Dmitri Chostakovich eurent des destins sinon similaires, du moins parallèles sous certains aspects. Dignes héritiers d'une tradition remontant à Glinka et Tchaikovsky, ils surent l'un comme l'autre se démarquer de leurs maîtres dont le très romantique Alexander Glazunov, faire les compromis nécessaires avec la dictature stalinienne sans rien renier de leurs instincts quelque peu provocateur.

S. Prokofiev :

D. Chostakovich :

 

A. Glazunov

Sonate pour deux violons seuls Op. 56

Quatuor n°3 Op. 73

 

Quintette à deux violoncelles Op. 39

Mark Derudder, Brusk Zanganeh, Vlad Maistorovici, Pablo Hernan, Hanne Skjelbred, Arthur Bedouelle, Pau Codina, Ella Rundle, Willem Stam

Jeudi 27, 20:30, Eglise de Rarécourt

Le salon de Madame Saint Marceaux

De la même façon comme les peintres impressionistes doivent se faire une place à l'écart d'un salon dominé par l'académisme, les compositeurs français du début du XXème siècles sont aux prises avec un establishment musical conservateur qui voit toute innovation et toute audace comme un outrage au bon goût. C'est alors grâce à des mécènes et des amateurs éduqués comme Mme de Saint Marceaux qui leur ouvre son salon pour y produire leur musique que Debussy, Ravel, Fauré et tant d'autres se feront connaître et jouer.

G. Fauré

G. Fauré

 

M. Ravel

"La Bonne Chanson", pour quintette et voix

Sonate pour violon et piano Op. 13

 

Quatuor à cordes en fa

 

Mark Derudder, Vlad Maistorovici, Pablo Hernan, Arthur Bedouelle, Pau Codina, Ella Rundle, Willem Stam, Gunel Myrzaieva, Sam Armstrong, Sylvie Bedouelle

 

Samedi 29, 20:30, Eglise de Rarécourt

Beethoven dans ses oeuvres

D'innombrables artistes, écrivains ou même scientifiques, dont Albert Einstein ont  affirmés à un moment ou un autre leur admiration sans limite pour le quatuor Op. 131 de Beethoven, l'une des oeuvres les plus impressionantes et les plus accomplies jamais écrites. C'est le Quatuor Opus 131 que Schubert demanda à ses amis de venir lui jouer sur son lit de mort. L'influence du dernier Beethoven sera tellement gigantesque ses successeurs qu'il n'est aucun compositeur allemand autrichien qui ne soit d'une manière ou une autre son héritier. Parmi ses plus fervents admirateurs se trouvent Richard Wagner, dont sera jouée la page la plus célèbre, la mort d'Isolde par le pianiste Sam Armstrong.

R. Wagner / F/ Liszt :

 

L.V. Beethoven:

Prélude et Liebestod de "Tristan et Isolde"

 

Quatuor à cordes Opus 131

Mark Derudder, Vlad Maistorovici, Pablo Hernan, Arthur Bedouelle, Ella Rundle, Willem Stam, Gunel Myrzaieva, Sam Armstrong

 

Dimanche 30, 17:30, Eglise de Clermont-en-Argonne

L'âge d'or du trio

La période romantique a donnée à la musique de chambre ses lettres de noblesse, et en particulier au trio avec piano, synthèse parfaite du dialogue, amoureux ou intérieur, de l'intimité et de l'expressivitée qui caracactérisent l'esthétique romantique. Rien d'étonnant alors que Mendelssohn et Schubert, deux des plus brillants compositeurs du XIXème siècles aient écrits d'immortels chefs d'oeuvres pour trio.

F. Mendelssohn :

F Schubert :

Trio avec piano n°1 Op. 49

Trio avec piano n°1 D. 898

Mark Derudder, Vlad Maistorovici, Pablo Hernan, Arthur Bedouelle, Ella Rundle, Willem Stam, Gunel Myrzaieva, Sam Armstrong

 

© Association Fête Musicale de la Forêt